DOSHA : KAPHA

Kapha (Eau-Terre) : Force de cohésion. Kapha est le réceptacle qui accueille Vata et Pitta. Il est la force qui fournit la structure à chaque chose depuis l’atome jusqu’au squelette. Il gouverne les sens de l’odorat et du goût et les organes moteurs urogénital et excrétoire. Il incarne l’amour, l’affection, la dévotion et sert à maintenir l’harmonie intérieure. Losque ce dosha est perturbé, il crée des déséquilibres au niveau de la poitrine, de la gorge (tout ce qui a lien avec les mucosités), du pancréas, l’estomac, l’excès de poids et de graisse. Son énergie est à l’origine de la capacité d’autoguérison et des processus de réparation du corps. Il est responsable de la croissance et du développement du corps. Il agit aussi comme un régulateur. Il apporte la stabilité entre le corps, l’esprit et l’âme ainsi que la résistance.

 

 Au niveau physique les personnes de type Kapha prédominant ont tendance à l’excès de poids, la peau claire, les cheveux épais. Souvent difficile à motiver et assez léthargique, mais patient, calme et serein. Adore sa famille auquel il est attaché. C’est également une personne attachante et tolérante.

 

 Dans sa pratique du Yoga, comme dans le reste, Kapha qui est de nature sédentaire devra privilégier le mouvement. Cela lui permettra de se raffermir physiquement, mais de le stimuler pour le pousser à l’action. Les extensions sont excellentes pour Kapha, qui ouvriront la poitrine pour évacuer l’excédent de mucus, ainsi que les postures inversées qui stimuleront la circulation sanguine. Les respirations « réchauffantes » sont à privilégier. Le froid est l’ennemi de Kapha.

 

N’aimant à sortir de leur zone de confort, les personnalités kapha vont spontanément vers les cours de relaxation, la détente en profondeur. Malheureusement, ce genre de pratiques ont pour effet d’aggraver les tendances de Kapha. Pour eux, il est nécessaire d’avoir une pratique dynamique et soutenue. À recommander : une pratique régulière et fréquente. Après une pratique active, une sensation de légèreté et de bien-être reviendront.

 

Contrairement aux types vata et pitta, qui devront davantage rechercher le confort dans leur pratique, car ils ont tendance à dépasser leurs limites, les types kapha seront encouragés au contraire à se dépasser, à se familiariser avec l’inconfort que leur apportera un sain épuisement.

 

En termes d’asanas : les salutations au soleil nombreuses et assez rapides sont particulièrement indiquées, de même que les postures comme la chandelle (Sarvangasana).

 

Comme kapha a tendance à développer des problèmes dans la zone thoracique (poumons et coeur) on s’assurera de tonifier cette région et de renforcer le haut du corps avec des postures comme le poisson (matsyasana), l’arc (dhanurasana), l’arc à genoux (utthita dhanurasana), ou encore le demi-chameau (ardha ustrasana), toutes stimulantes pour le système nerveux sympathique ainsi que vivifiantes pour le système immunitaire. Les postures qui demandent de la force et de l’endurance, comme celle du chien tête en bas (adho mukha svanasana), du bateau (navasana) , de la planche ou du guetteur seront également appropriées.

 

Les postures debout seront à privilégier comme les postures du guerrier et du héros (les virasana et virabhadrasana), qui raffermissent le corps, donnent de la volonté et du courage et permettent de pacifier kapha.

 

Les postures visant à augmenter la mobilité et l’espace au niveau de la cage thoracique seront intéressantes pour dégager l’énergie stagnante : on pense entre autres aux flexions latérales, comme dans la posture du triangle (trikonasana) et aux torsions debout comme dans la posture du triangle inversé (parivrta trikonasana).

 

Les flexions avant, qui compriment la cage thoracique et favorisent l’introversion, seront à utiliser en contre-posture et avec modération, ni trop longtemps ni trop en profondeur.

 

Côté pranayama, on leur recommandera les kapalabhati et bastrika, qui apportent vivacité au plan mental et chaleur à l’organisme en faisant circuler l’énergie dans tout le corps.

 

Les types Kapha réagissent mieux à une alimentation chaude, légère et sèche . Il faut éviter les aliments lourds, froids et huileux. Une accumulation de mucus dans les poumons signifie une trop grande absorption d’aliments favorisant Kapha. Les saveurs à éviter : sucrée, salée et acide. Les saveurs conseillées : piquant, amer et astringent. Ils doivent éviter d’utiliser les aliments comme soutien émotionnel et de dormir après manger. Les personnes Kapha doivent manger 3 fois par jour et pas plus. Le repas principal doit se faire à midi. Les deux autres repas doivent être légers. Il leur faut éviter les aliments lourds le soir.

 

Les fruits ne sont pas recommandés sauf pommes, myrtilles et fruits secs. La plupart des légumes sont bénéfiques surtout les carottes et le céleri (diurétiques – réduisent l’eau). Mais les légumes sont préférables chauds et cuits à la vapeur. La plupart des céréales ne sont pas favorables aux Kapha, car elles sont lourdes et font grossir. Le pain doit être mangé avec modération, car il a tendance à former du mucus. Les légumineuses par contre sont conseillées, car elles sont asséchantes. À éviter les produits laitiers et la viande. Noix, noisettes, amandes et graines sont peu recommandées aux types Kapha parce qu’elles favorisent les mucosités et sont lourdes. La saveur sucrée est celle qui aggrave le plus Kapha. Une consommation excessive de sucre est la cause de la plupart des dérèglements de Kapha. L’exception concerne le miel qui a des propriétés expectorantes et asséchantes. Toutes les épices sont bonnes, car elles activent le métabolisme et évitent aux les graisses et à l’eau de s’accumuler dans les tissus. Le sel est à utiliser avec modération. Boissons : pas de liquide froid si possible. Boire des tisanes épicées, du thé et des infusions surtout de luzerne, racines de pissenlit ou chicorée.

 

Les huiles : La plupart des huiles sont contre-indiquées pour Kapha, car humides et lourdes. Les graisses animales doivent être strictement évitées. L’huile de moutarde est bénéfique. Cela vaut aussi pour les huiles que l’on utilise pour le corps.

OUI : huile de colza, huile de maïs, huile de lin, huile de moutarde, huile de carthame, huile de soja, huile de tournesol.

NON : huile d’amande, huile d’avocat, beurre, ghee, margarine, huile d’olive, huile d’arachide, huile de sésame.

 

Les Épices : Toutes les épices sont favorables à Kapha y compris les épices relevées et poivrées. Les épices sont chaudes et sèches et activent le métabolisme pour que les graisses et l’eau ne s’accumulent pas dans les tissus. Le sel doit être évité sauf en été lors de transpiration abondante.

Oui : férule persique, basilic, feuilles de laurier, poivre noir, cardamome, piment de cayenne, coriandre fraîche, cannelle, clous de girofle, coriandre, cumin, aneth, fenouil, fenugrec, ail, gingembre, raifort, menthe, moutarde, noix de muscade, origan, papikra, persil, romarin, safran, sauge, sauce de soja, curcuma.

NON : sel gemme, sel de mer, tamarin.


Photographe : Marin Bicego instagram